IMG_1804

 

    Sõljin, quant à lui, se rappelait les histoires qu'il inventait, les rêves qu'il faisait, mais pas toujours ses conversations avec les personnages de son imaginaire. Ce matin-là il se sentit triste, incroyablement triste. Il avait assisté à la mort de l'héroïne principale de ses débordements parapsychiques. Il avait suivi les épisodes de sa vie depuis sa naissance et aujourd'hui, elle n'était plus. Elle n'allait plus hanter ses rêves et ses visions.

      Au départ, ses rêves étaient tendres et merveilleux et au fil de ses évolutions, ils devinrent sombres, presque chaotiques. Il s'impatientait de regagner ses rêves, là où il les avait quittés et en même temps, il appréhendait de ne plus jamais revoir la jeune princesse elfe, bannie par son propre peuple et assassinée par la race humaine. Qu'était devenu son fils, si jeune et si vulnérable ? Il ne savait pas ce qui l'attendait, ce qu'il allait rencontrer. Quelle allait être la suite de son aventure ? Tant de questions, mais pas de réponses, pas tant qu'il ne reprendrait pas la suite de ses visions. Et pour cela, il fallait qu'il bascule dans l'inconscience.

      Il devait arrêter de penser à tout cela et s'efforcer de rencontrer des gens. C'était dimanche. Il sortit de chez lui pour profiter du soleil radieux. Il marcha dans la rue et au bout d'une demi-heure, il s'arrêta brusquement. « Je suis resté trop longtemps cloîtré dans ma solitude. Ma vie est synonyme de privation. Je refuse de continuer à vivre en totale autarcie dans la nuit la plus sombre. Je dois me laisser guider vers la lumière. Mais qui saura m'apporter cette lumière ? »